Accéder au contenu Cybermalveillance.gouv.fr Assistance et prévention du risque numérique

AU REGARD DE VOS ÉLÉMENTS, VOUS SEMBLEZ ÊTRE VICTIME D’UNE

Arnaque au chantage à l'ordinateur/webcam prétendus piratés

Arnaque au chantage à l’ordinateur/webcam prétendus piratés

L’arnaque au chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendus piratés prend généralement la forme d’un message reçu (mail) de la part d’un inconnu qui se présente comme un pirate informatique (« hacker »). Ce « pirate » prétend avoir pris le contrôle de l’ordinateur de la victime suite à la consultation d’un site pornographique et annonce avoir obtenu des vidéos compromettantes de la victime réalisées avec sa webcam. Il menace de les publier à ses contacts personnels et/ou professionnels si la victime ne lui paie pas une rançon souvent réclamée en monnaie virtuelle (généralement en Bitcoin ou cartes PCS). Parfois, pour attester de la prétendue prise de contrôle de l’ordinateur, le pirate va jusqu’à écrire avec l’adresse mail de la victime ou lui dévoiler l’un de ses mots de passe.

QUE DOIS-JE FAIRE ?

  • Ne paniquez pas

    En effet, vous n’avez sans doute rien de réellement compromettant à vous reprocher.

  • Il ne faut jamais répondre à de telles menaces de chantage qui montrent aux cybercriminels que votre adresse de messagerie est « valide » et que vous portez de l’intérêt au message de chantage qu’ils vous ont envoyé.

  • Et ce, même si vous aviez un doute. En effet, aucune mise à exécution des menaces n’a été démontrée jusqu’à présent et vous alimenteriez donc inutilement ce système criminel.

  • Faites des captures d’écran, conservez les messages, notamment les en-têtes de courriels (mails), qui pourront vous servir pour signaler cette tentative d’extorsion aux autorités, voire pour déposer plainte si vous l’estimiez nécessaire. Pour récupérer les en-têtes, vous trouverez dans le lien suivant la démarche à suivre pour les principaux services de messagerie.

  • Modifiez immédiatement votre mot de passe partout où vous l’utilisez s’il a été divulgué ou au moindre doute et choisissez-en un solide. Utilisez des mots de passes différents et complexes pour chaque site et application utilisés (retrouvez tous nos conseils pour gérer au mieux vos mots de passe).

  • Contactez votre banque pour essayer de faire annuler l’opération.

  • Déposez plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie dont vous dépendez. Vous pouvez également adresser votre plainte par écrit au procureur de la République du tribunal judiciaire dont vous dépendez en fournissant toutes les preuves en votre possession.

  • Besoin de l'aide d'un professionnel ?

    1) Nous vous présentons des professionnels en sécurité informatique adaptés à votre situation.

    2) Ils vous proposent une solution et/ou un devis.

    3) Vous convenez d'un rendez-vous pour une intervention avec le professionnel de votre choix.

    L'affichage du contenu tiers "dailymotion" a été bloqué conformément à vos préférences.