Fiches réflexes - Les arnaques à l'emploi

09⁄10⁄2019

En collaboration avec Pôle emploi, Cybermalveillance.gouv.fr produit trois nouvelles fiches pour avoir les bons réflexes face aux principaux types d’arnaque à l’emploi qui peuvent être rencontrés tant par les particuliers que les entreprises et recruteurs.

Également intégrées dans les parcours de prévention et d’assistance aux victimes de la plateforme www.cybermalveillance.gouv.fr, ces fiches concernent les propositions d’emploi frauduleuses que peuvent recevoir des particuliers, les fausses offres d’emploi qui peuvent être rencontrées sur des sites spécialisés et le piratage de l’espace personnel d’un recruteur sur un site d’emploi.

LES PROPOSITIONS D’EMPLOI NON SOLLICITÉES

Que l’on soit ou non en recherche active d’emploi, il peut arriver de recevoir un message non sollicité qui propose un poste ou promet d’être rapidement recruté pour une activité attractive, rémunératrice et qui ne nécessite souvent pas de compétence ou expérience particulière. Comme par exemple, un emploi à domicile compatible avec une autre activité professionnelle.

Ces propositions d’emploi sont fréquemment frauduleuses. En pratique, les fraudeurs se font souvent passer pour de véritables recruteurs en usurpant le nom d’une entreprise qui existe réellement, son adresse, l’identité d’un salarié ou d’un responsable de l’entreprise. Ils font miroiter à leur victime un poste sans jamais l’avoir rencontré et lui envoient, pour renforcer leur crédibilité, des documents d’apparence officielle (contrat de travail, formulaire de candidature, etc.).

Ces propositions frauduleuses n’ont généralement d’autre but que d’escroquer financièrement les personnes qui en sont victimes ou de leur soutirer des informations personnelles d’identité pour en faire un usage délictueux.

Découvrez comment repérer ces propositions malveillantes et y réagir lorsqu’on en est victime dans notre fiche réflexe en cliquant sur l’image ci-dessous.

LES FAUSSES OFFRES D’EMPLOIS

Certaines offres d’emplois diffusées sur Internet sont frauduleuses et n’amènent pas à de vrais recrutements. Elles sont en apparence identiques à de véritables offres, le plus souvent très attractives pour les candidats, et semblent respecter les réglementations légales en matière de droit du travail (durée du travail, rémunération, etc.).

Ces fausses offres sont créées par des fraudeurs qui se font passer pour de vrais recruteurs en usurpant le nom d’une entreprise qui existe réellement, son adresse, l’identité d’un salarié ou d’un responsable de l’entreprise…

Ces offres d’emploi frauduleuses n’ont généralement d’autre but que d’escroquer financièrement les personnes qui en sont victimes ou de leur soutirer des informations personnelles d’identité pour en faire un usage délictueux.

Découvrez comment repérer ces offres d’emploi malveillantes et y réagir lorsqu’on en est victime dans notre fiche réflexe en cliquant sur l’image ci-dessous.

LE PIRATAGE DE L’ESPACE PERSONNEL D’UN RECRUTEUR SUR UN SITE D’EMPLOI

Le piratage de l’accès à l’espace personnel recruteur d’un site d’emploi désigne sa prise de contrôle par un cybercriminel au détriment de l’organisation professionnelle à laquelle appartient ce compte.

En pratique, les cybercriminels ont pu obtenir l’accès à ce compte par différents moyens : mot de passe trop simple, récupération du mot de passe auprès de la victime suite à une attaque par hameçonnage (ou phishing en anglais) ou encore suite à l’utilisation d’un même mot de passe sur différents espaces dont l’un a été piraté.

En prenant le contrôle de l’espace personnel d’un recruteur, les cybercriminels vont alors pouvoir lui dérober des données personnelles et usurper son identité pour commettre des escroqueries au nom de l’entreprise qui en est victime, en publiant par exemple en son nom de fausses offres d’emploi. Et même, dans certains cas, se servir des informations récupérées pour attaquer l’entreprise victime. Ce type de cybermalveillance peut entraîner des conséquences sérieuses pour l’entreprise qui en est victime, que ce soit en terme d’atteinte à son image et sa crédibilité et même sur la sécurité de ses propres systèmes d’information. Elle peut également avoir des conséquences graves pour des demandeurs d’emploi qui se feraient abuser ou escroquer financièrement par l’espace de l’entreprise usurpé.

Découvrez comment vous prémunir de ce type de piratage et y réagir lorsqu’on en est victime dans notre fiche réflexe en cliquant sur l’image ci-dessous.

Supports réalisés en partenariat avec