Accéder au contenu Cybermalveillance.gouv.fr Assistance et prévention du risque numérique

Chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendus piratés

Publié le 1 oct. 2020

cryptoporno mail pirate anonyme sextorsion

13160 Temps de lecture : 8 min

Le chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendus piratés (dit également « cryptoporno ») désigne un type d’escroquerie qui vise à vous faire croire que vos équipements ont été piratés. Il prend généralement la forme d’un message reçu, essentiellement par courriel (mail), de la part d’un inconnu qui se présente comme un pirate informatique (« hacker »).
Ce « pirate » prétend avoir pris le contrôle de l’ordinateur de la victime suite à la consultation d’un site pornographique. Le cybercriminel annonce alors avoir obtenu des vidéos compromettantes de la victime réalisées avec sa webcam. Il menace de les publier à ses contacts personnels, ou même professionnels, si la victime ne lui paie pas une rançon. Cette rançon, qui va de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, est souvent réclamée en monnaie virtuelle (généralement en Bitcoin) ou coupon PCS.
Parfois, pour attester de la prise de contrôle de l’ordinateur auprès de la victime, les cybercriminels vont jusqu’à lui écrire avec sa propre adresse mail ou lui dévoiler l’un de ses mots de passe.

But recherché

Soutirer de l’argent sous/par la menace de divulguer des vidéos compromettantes de la victime à ses contacts.

1. Quelles sont les mesures préventives ?

  • Faites régulièrement les mises à jour

    de sécurité de tous vos appareils (tous nos conseils pour gérer vos mises à jour).

  • Utilisez un antivirus

    et tenez-le à jour.

  • Évitez les sites non sûrs ou illicites

    tels ceux hébergeant des contrefaçons (musique, films, logiciels, etc.) ou certains sites pornographiques qui peuvent injecter du code en cours de navigation et infecter votre machine.

  • Utilisez des mots de passe suffisamment complexes et changez-les au moindre doute

    (tous nos conseils pour gérer vos mots de passe).

  • N’ouvrez pas les messages suspects, leurs pièces jointes et ne cliquez par sur les liens

    provenant de chaînes de messages, d’expéditeurs inconnus ou d’un expéditeur connu mais dont le contenu est inhabituel ou vide.

  • Masquez votre webcam

    quand vous ne vous en servez pas (un simple morceau de ruban adhésif opaque sur l’objectif peut suffire).

2. Chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendus piratés : que faire si vous êtes victime ?

  1. Ne paniquez pas. En effet, vous n’avez sans doute rien de réellement compromettant à vous reprocher.

  2. Ne répondez pas. Il ne faut jamais répondre à de telles menaces de chantage qui montrent aux cybercriminels que votre adresse de messagerie est « valide » et que vous portez de l’intérêt au message de chantage qu’ils vous ont envoyé.

  3. Ne payez pas la rançon. Et ce, même si vous aviez un doute. En effet, aucune mise à exécution des menaces n’a été démontrée jusqu’à présent et vous alimenteriez donc inutilement ce système criminel.

  4. Conservez les preuves. Faites des captures d’écran, conservez les messages qui pourront vous servir pour signaler cette tentative d’extorsion aux autorités.

  5. Changez au plus vite votre mot de passe partout où vous l’utilisez s’il a été divulgué ou au moindre doute et choisissez-en un solide (tous nos conseils pour gérer vos mots de passe).

  6. Contactez votre banque si vous avez payé la rançon pour essayer de faire annuler la transaction.

  7. Déposez plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie ou en adressant votre plainte au procureur de la République du tribunal judiciaire dont vous dépendez.
En fonction du cas d’espèce, les infractions suivantes peuvent être retenues :

• L’incrimination principale qui peut être retenue est l’extorsion de fonds. L’article 312-1 du Code pénal dispose que « l’extorsion est le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque ». L’extorsion est punie de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende.

Chantage à l'ordinateur ou à la webcam prétendument piratés
Chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendument piratés

Téléchargez notre fiche réflexe sur le chantage à l’ordinateur ou à la webcam prétendus piratés au format PDF afin d’adopter les bonnes pratiques en matière de sécurisation numérique et savoir réagir en cas de tentative d’escroquerie.

Publié le 13/11/2020PDF 110 KoTélécharger

Pour informer et sensibiliser les publics sur les menaces numériques, Cybermalveillance.gouv.fr met à disposition divers contenus thématiques : des supports variés pour  comprendre les cybermenaces et savoir comment y réagir, ainsi que des bonnes pratiques à adopter pour assurer votre sécurité numérique.
Consulter la liste de l’ensemble des ressources mises à disposition par le dispositif.

A lire aussi
Campagne d’arnaques au chantage au site Internet prétendu piraté
Campagne d’arnaques au chantage au site Internet prétendu piraté
Voir l’actualité
A lire aussi
Campagnes d’arnaques au chantage à la webcam prétendue piratée
Campagnes d’arnaques au chantage à la webcam prétendue piratée
Voir l’actualité
Avez-vous trouvé cette fiche intéressante ?
* le commentaire ne sera pas visible aux yeux de tous

Vous pensez être victime d'un acte de malveillance numérique ?

Lancer le diagnostic

Autres Fiches réflexes