Accéder au contenu Cybermalveillance.gouv.fr Assistance et prévention du risque numérique

Photos, fichiers, messages… : comment protéger ses données numériques grâce aux sauvegardes ?

Publié le 31 mars 2020

appareil de sauvegarde de données sauvegarde données solutions de sauvegarde de données

4575 Temps de lecture : 19 min

Vous êtes-il déjà arrivé de vous faire voler un appareil dans lequel étaient stockés toutes vos photos ou contacts ? Ou d’endommager la clé USB contenant l’unique copie d’un fichier sur lequel vous avez longuement travaillé ? Ou pire, d’oublier votre ordinateur portable ou téléphone dans un lieu public, perdant ainsi l’intégralité des documents qu’ils contiennent ? Des situations pénibles, frustrantes, voire critiques selon les contextes, d’autant plus lorsqu’elles auraient pu être évitées grâce à la sauvegarde des données.

Nous créons chaque jour de nombreuses données numériques sur différents appareils : ordinateur, téléphone, tablette…. En les conservant uniquement sur les équipements qui vous accompagnent au quotidien, ces données sont exposées à la perte, au vol, au piratage, à l’endommagement ou à la destruction desdits équipements.

L'affichage du contenu tiers "dailymotion" a été bloqué conformément à vos préférences.

La sauvegarde est dès lors la meilleure solution pour les stocker de façon pérenne, en créant des copies de ces données sur des supports différents des appareils sur lesquels vos données sont stockées.

En effet, de nombreuses données ont vocation à être conservées sur le long terme, alors que les équipements informatiques ont quant à eux une durée de vie limitée. C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre à sauvegarder ses données de façon efficace.

À noter : Nous ne parlons pas ici de la fonction “Enregistrer” des logiciels mais de la création de copies de fichiers sur des dispositifs multiples.

1. Sauvegarde des données : que doit-on privilégier ?

Nous produisons chaque jour un grand nombre de données. Cependant, toutes nos données n’ont pas la même valeur. En effet, en fonction du contexte, personnel ou professionnel par exemple, certaines données auront plus ou moins d’importance à vos yeux. 
Dans le cadre de vos activités personnelles, vous accorderez très probablement beaucoup plus d’importance à vos souvenirs – comme les photos ou vidéos de vos vacances – ou encore à votre répertoire de contacts qu’à une recette de cuisine que vous pourriez facilement retrouver.
C’est pourquoi toutes les données ne nécessitent pas d’être sauvegardées.

De plus, même au sein des données que vous souhaitez conserver, toutes n’ont pas besoin d’être sauvegardées avec la même fréquence : un fichier de travail que vous enrichissez au fur et à mesure doit être sauvegardé très régulièrement tandis que des photos ou des vidéos qui ne subiront pas de modifications ultérieures n’ont besoin d’être sauvegardées qu’une seule fois. 

Dans ce cas, comment choisir ce qu’il faut sauvegarder ?

Voici quelques réflexes simples pour vous aider à identifier les informations à protéger et la fréquence à laquelle elles doivent l’être.

1. Identifier les appareils sur lesquels sont stockés les données.

Par exemple : votre ordinateur, votre téléphone mobile (smartphone), votre tablette, un serveur, un disque dur, une clé USB…

2. Identifier, pour chaque appareil, les données qui doivent être sauvegardées.

Souvent, il s’agit de fichiers stockés dans le disque dur de votre appareil : des fichiers, des images, des vidéos… Pour savoir si ces données doivent être sauvegardées, posez-vous les questions suivantes : 

  • Quelles données ne seront pas récupérables en cas de problème avec mon appareil ?
  • Quels sont les fichiers que je consulte et modifie le plus souvent ?
  • Quelles sont les informations que l’on me demande le plus souvent ?

Ces données sont celles qui doivent être sauvegardées en priorité.

3. Déterminer avec quelle fréquence chaque donnée doit être sauvegardée.

Pour cela, évaluez l’importance de la donnée et la fréquence à laquelle vous la modifiez.
Par exemple :

  • Un fichier de travail sur lequel vous travaillez au quotidien peut nécessiter d’être sauvegardé plusieurs fois par jour. 
  • Votre dossier de photos de vacances n’aura besoin d’être sauvegardé qu’après chaque retour de vacances. 

2. Comment choisir sa solution de sauvegarde ?

Les solutions de sauvegarde sont multiples. Nous pouvons les regrouper en deux catégories :

  • Les solutions de stockage externes
    Par exemple : un disque dur externe, une clé USB, une carte mémoire, un DVD, etc.
  • Les solutions de stockage en ligne 
    Par exemple : les solutions de « cloud » qui sont des services en ligne gratuits ou payants en fonction de la capacité de stockage souhaitée. Les fournisseurs d’accès Internet (FAI) et des entreprises spécialisées proposent ce type de service.

Face à ces nombreuses options, comment devez-vous choisir la solution de sauvegarde qui convient le mieux à votre besoin ?

Quatre critères sont à prendre en considération : la fréquence de sauvegarde, la taille des fichiers à conserver, le prix des solutions et les risques auxquels elles sont exposées.

1. La fréquence de sauvegarde nécessaire 

Lorsqu’une donnée doit être sauvegardée régulièrement, il est indispensable de sélectionner un système de sauvegarde facile d’utilisation et automatisé.
Pour des fichiers que vous modifiez quotidiennement, l’utilisation du cloud peut être intéressante. Vous pourrez y planifier des sauvegardes à échéance régulière ou, mieux encore, bénéficier d’une fonctionnalité d’enregistrement automatique en continu. De cette façon, vos données seront sauvées automatiquement après chaque modification.
Cette solution est souvent plus pratique que les sauvegardes manuelles sur des dispositifs de stockage externes. 

Au contraire, lorsque des données ne demandent que des sauvegardes occasionnelles, les solutions de stockage externes s’avèrent tout aussi avantageuses, voire plus sûres, que les solutions de stockage en ligne.

2. La taille des fichiers à sauvegarder

Les solutions de sauvegarde ne se prêtent pas toutes à la copie de fichiers lourds.
Pour protéger des vidéos ou des photos, par exemple, le stockage externe s’avère plus adapté : les dispositifs externes proposent souvent des espaces de stockage plus grands, à un prix plus avantageux par rapport aux solutions en ligne. 

3. Le prix des solutions de sauvegarde

Le budget est également un critère à prendre en compte.

  • Les solutions de sauvegarde externes se paient en une fois, au moment de l’achat.
    Sur le moyen et long terme, elles reviennent moins cher que les solutions en ligne. Le rapport espace de stockage / prix est souvent plus avantageux également.
  • Les solutions de sauvegarde en ligne, comme le cloud
    Des offres gratuites de stockage de vos sauvegardes en ligne existent, mais sont généralement limitées en taille et en services. Vous devrez donc parfois recourir à des solutions payantes pour obtenir le service que vous attendez tel un espace de stockage plus important, un service de support client, des fonctionnalités avancées comme la sauvegarde automatique, etc. Pour recourir à ces services, vous devrez généralement payer un abonnement mensuel ou annuel pour en profiter. 

3. Comment sauvegarder de façon régulière ?

Il ne suffit pas de choisir les données à sauvegarder et les solutions de stockage à adopter : encore faut-il penser à réaliser les sauvegardes ! Or, pour la majorité des fichiers, la sauvegarde n’est efficace que si elle est fréquente.

Nous vous recommandons ainsi de mettre en place une procédure pour penser à protéger fréquemment vos données. 

  1. Réalisez les étapes 1 et 2 de ce guide pour déterminer les données à sauvegarder, la fréquence de sauvegarde nécessaire et les solutions de sauvegarde appropriées.
  2. Planifiez les sauvegardes que vous devez effectuer manuellement en programmant des rappels sur votre « calendrier virtuel » ou en les inscrivant dans votre agenda.
  3. Dans le cadre professionnel, songez à formaliser cette procédure de sauvegarde et à préciser quel collaborateur doit effectuer la sauvegarde, et à quelle fréquence.

4. Comment sécuriser une sauvegarde de données ?

L'affichage du contenu tiers "dailymotion" a été bloqué conformément à vos préférences.

Les dispositifs de sauvegarde et les copies de vos données sont exposés aux mêmes risques que vos autres appareils : vol, perte, endommagement…

Bien sûr, les risques sont moindres avec un dispositif que vous n’utilisez pas au quotidien. Les disques durs externes sont moins exposés aux risques que des appareils mobiles (téléphone portable, tablette…) par exemple.
Toutefois, il reste essentiel d’assurer la sécurité de vos sauvegardes et de vos solutions de stockage. 

À cette fin, voici 5 bonnes pratiques à mettre en place pour faire une sauvegarde efficace :

Bonne pratique n°1 : Déconnecter les systèmes de stockage du réseau

Lorsqu’un appareil, quel qu’il soit, est connecté au réseau, il est susceptible d’être l’objet de cyberattaques. Il en va de même pour les systèmes de stockage connectés. Il suffit d’une faille dans un appareil ou logiciel connecté au même réseau informatique pour qu’un cybercriminel puisse accèder à vos sauvegardes, donc à vos données les plus précieuses, que ce soit pour vous les dérober ou pour les détruire, voire pour les chiffrer comme c’est le cas pour les attaques par rançongiciels (ransomwares).

Afin d’éviter ces attaques sur vos sauvegardes, veillez à déconnecter vos solutions de sauvegarde une fois la copie de vos données réalisée.

Bonne pratique n°2 : Protéger les dispositifs de sauvegarde

Les dispositifs de stockage externes peuvent être endommagés, perdus ou volés au même titre que tout autre équipement physique. Pour prolonger la durée de vie de votre dispositif de sauvegarde externe, il convient d’en prendre soin et de le ranger à l’abri.
De plus, nous vous recommandons de copier vos données numériques sur plusieurs supports de sauvegarde et de les ranger dans des lieux différents.

Bonne pratique n°3 : Protéger les données sauvegardées

Certaines données sont plus sensibles que d’autres.
Si vous avez l’habitude de chiffrer vos données ou de protéger l’accès à votre équipement avec un mot de passe, faites de même avec vos sauvegardes :

  • Chiffrez les données sauvegardées
  • Protégez l’accès à la solution de sauvegarde avec un mot de passe unique et robuste
  • Veillez à ne donner l’accès aux sauvegardes qu’aux personnes habilitées
  • Des pratiques comme le chiffrement sont d’autant plus indispensables en entreprise

Bonne pratique n°4 : Tester les sauvegardes et remplacer les supports de sauvegarde obsolètes

Parfois, une erreur peut survenir au moment de la copie de vos données.
Pour vous assurez de la réussite d’une sauvegarde, n’hésitez pas à tester cette dernière : il suffit pour cela de copier les données sauvegardées sur un autre appareil et de vérifier que tout est en ordre.

Enfin, les solutions de sauvegardes – notamment externes – sont sensibles à l’usure et ont une durée de vie limitée. Cela signifie qu’elles peuvent être défaillantes, tomber en panne ou devenir obsolètes. Pour prévenir toute perte de données, veillez à anticiper l’usure de vos supports de sauvegarde en vérifiant régulièrement leur état et leur bon fonctionnement . 

Vous pourrez ainsi identifier les dispositifs à remplacer et migrer vos données vers un nouveau support avant même de courir le risque de les perdre.

Ces considérations concernent principalement les solutions de stockage externes… mais pas seulement. Les solutions de stockage en ligne, sont également sensibles à l’obsolescence. Lorsque leurs éditeurs cessent de les mettre à jour, la sécurité de vos sauvegardes n’est plus garantie. Si la solution présente une faille de sécurité, cette dernière ne sera pas corrigée. 

Bonne pratique n°5 : Sauvegardez les logiciels essentiels à l’exploitation de vos données 

Dans le cadre professionnel comme personnel, nous manipulons des données de divers formats. Or, certains formats ne peuvent souvent être lus ou exploités qu’avec l’outil adéquat , comme :

  • Un système d’exploitation spécifique, ou une version précise de Windows, iOS ou Android
  • Des logiciels particuliers
  • Des configurations spécifiques

Ainsi, il n’est utile de sauvegarder ces données que si vous sauvegardez également les outils nécessaires à leur lecture. 
Faites des copies des logiciels et des paramétrages. Pour cela, la plupart des systèmes d’exploitation disposent d’une fonctionnalité de sauvegarde du système. Grâce à cette sauvegarde complète, vous avez la possibilité de restaurer le système sur un nouvel appareil.

Cette méthode de sauvegarde diffère selon le système d’exploitation utilisé. Nous vous invitons à consulter la documentation de votre système d’exploitation pour davantage de détails sur la manière de sauvegarder les données de vos appareils.

Comment sauvegarder rapidement vos données ?
Comment sauvegarder rapidement vos données ?

Pour retrouver rapidement les bonnes pratiques à adopter et les partager avec votre entourage, n’hésitez pas à télécharger notre fiche réflexe consacrée au sujet.

Publié le 02/04/2020PDF 313 KoTélécharger
Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques
Journée mondiale de la sauvegarde des données informatiques
Voir l’événement